J’écris ses quelques mots pour toi, de la haut je sais que tu nous protège mais j’avais besoin de t’écrire.




Ca fait 2 ans, deux ans que tu ne souffre plus mais pour nous ton absence est plus compliquée. Toi le battant, tu n’est plus avec nous devant le miroir mais dériere le miroir. Et on a beau dire, ca fait un mal de chien quand on y pense.
Je ne pourrais plus te sentir, plus t’entendre, mais je sais que tu es là, des petits trucs qui font que tu es là. Je me souviens de tellement de chose, et j’ai même l’impression que jamais je ne me suis pris la tête avec toi, et pourtant je suis assez spéciale, hein faut bien l’avouer.
Ca fait deux ans, ta nouvelle maison n’est pas triste, je t’espère en paix. Je reviens souvent là ou tu a poser les pieds, la ou tu t’est assis, je repense a cette journée ou toi et moi fêtions notre anniversaire accoudés sur le comptoir de la cuisine. Et cette glace en Espagne, cette rage pour un bonimenteur du port, j’y repense tellement souvent !! Je me souviens de tes petits soins, une douche la plus adaptée, une douche même dehors pour la piscine, tes inquietudes pour cette salle de bain, et pour tellement de petites choses insignifiantes pour les uns mais pour toi importantes.
C’est dur, mais chaque jour scelle notre avenir, tu nous a enseigné plein de chose et chaque jour est empreint de ton héritage.
Je me souvient de ce fameux jour, et surtout de la veille ou je t’ai eu au téléphone, j’ai pourtant envoyer toutes les prières, mais je ne crois pas en ce dieux qui ne fait jamais de miracle, j’ai crier dans ma chair, mes larmes ont coulées mais elle ont nourrit ton passage, enfin c’est ce que je me dit.
Maintenant, on est toujours unis, j’imagine quand je regarde le miroir que tu fait la même chose, j’imagine que tu me râle dessus ou peut-être que tu me dit que tu es fier. Voila, deux ans déjà, et deux ans que c’est long. On en a passer des choses en deux ans. Une page continue de s’écrire, la notre n’est que en suspend, je me dis que un jour on reprendra notre vie la on la vie nous la stopper.

Ce post, n’est pas fait pour les autres, il est fait pour toi. Tu fais partie de ma vie, et ce blog en fait partie. On essaie d’arrondir les angles, mais sache que de toute façon rien n’effacera ton souvenir, je m’y engage !!
Au-delà des étoiles, mon tit parrain.

Comments are closed.