Il est bon psychologiquement parlant de vivre sa vie et de sortir de ses retranchements. Pour ma part, ayant un handicap, la vie quotidiennene diffère pas trop avec ou sans confinement.

Le point fort, c’est que je prends plus de temps pour me poser et donc d’écrire pour le blog, mais aussi pour interagir avec les lecteurs et les membres de notre association.

Mon seul regrets, est dans l’annulation de mon voyage pour les vacances pour visiter un membre de ma famille hospitalisé ( rien à voir avec le COVID19).

Quel est ce quotidien qui ne change pas pour les personnes handicapées ?

Pour une partie de la population, le confinement est déjà présent par manquement de l’état. En effet, regardons déjà dans les premières années de vie pour exercer son droit fondamental de l’instruction. Combien de lieux scolaires sont accessibles ? Ou quand l’accessibilité est présente, combien de parents se confronte au racisme des profs/instits/directeurs….

Mais si vous êtes ici, pour la plus part vous etes déjà concerné (e)s donc je ne vous apprends rien.

Ensuite, pour les soins pareil manques d’accessibilité ou manque de praticiens, du coup des RDV avec de longs délais. C’est un peu donc le quotidien de tout un chacun pendant cette période de confinement …

Par contre, certaines personnes adultes ou enfants, dont en difficulté suites aux conséquences des fermetures de structures. Moi-même, le kiné est fermé… Certains psychologues le sont aussi. Il y a pour ses derniers des solution comme l’explique Line, psychologue, sur son site.

Plusieurs groupes se réunissent pour accentuer la solidarité entre voisins, avec le personnel soignant. Nous voyons aussi des élans de solidarités et de soutien pour eux, le bruit à 20h , la confection de masques, des pizza offertes mais s’il vous plait #resterchezvous !!

L’incompréhension

Je voulais faire un petit article pour vous rappeler que ce n’est pas la fin du monde, et que tous nous devions nous adapter et accepter. Je suis en colère, parce que dehors des parents laissent les enfants traîner dans l’espace public, dans les parcs fermés, les gens font du sport dehors, mais a quoi sert donc le confinement ? Je ne comprends pas qu’est ce qui n’est pas clair ? Si tous ensemble nous nous efforçons de respecter les mesures barrières, si tous ensemble nous respectons les uns les autres ( Je dis ça car j’ai vu des insultes envers les personnes porteuses de masques dans les lieux publics) on devrais sortir vainqueurs de cette guerre virale !

Je suis abasourdie quand je constate l’insouciance pour ne pas dire la connerie humaine et l’individualité des gens. Prenez soin de vous et de ceux qui vivent sous votre toit pour le moment. Téléphoner aussi au membres de votre famille, vous savez Tata en Lozère qui est veuve, ou bien célibataire. Papy qui est sur l’Ile d’Oléron et qui trouve le temps long.

Prenons le temps de lire, écrire, apprenons aux enfants le bonheur d’être tout simplement en vie, écouter la nature, faire des activités dans le jardin ou sur le balcon, apprendre ! Car apprendre ce n’est pas uniquement le travail de l’éducation nationale, apprendre c’est vivre sa vie avec ce qu’on a, et ce que nous sommes ! Lavage des mains, éducation de la propreté et de l’hygiène et nous reussirons a mettre une barrière au virus !

Pour ma part, je ne sort pas avec un masque, j’y pense car j’ai des soucis orl, et que dejà la poussière m’importune assez, mais surtout je respecte les distances, je ne touche pas les poignées, ou sinon je me lave immédiatement les mains en rentrant à mon domicile ( de toute facon, il ne résiste pas longtemps sur les surfaces de contact, donc au plus vite on se lave les mains au mieux c’est….) Ma kiné ça fait un moment que je l’ai réduite, mais je bosse plus en autonomie ( vive les séances de crossfit visionnées sur instagram ) Lecture, écriture, apprentissage, travail d’aiguille, peut-être bijoux méthode tiffany, et bien d’autre choses. Allez à surement demain matin selon !! et n’oubliez pas de #resterchezvous !

5 Commentaires on La vie différente

  1. la parenthèse psy
    23 mars 2020 at 14 h 06 min (7 mois ago)

    Coucou !

    On n’y pense pas assez mais il est que beaucoup de professionnels du médical et paramédical ont du fermer les portes de leur cabinet. J’imagine tous ceux qui ont un bobo passager ou un handicap comme ça doit être plus difficile. Un kiné ne peut pas faire de téléconsultation… On s’adapte comme on peut ! Merci d’avoir abordé ce thème et de penser aux personnes en souffrance psychique. 🙂

    Répondre
    • priscille
      23 mars 2020 at 15 h 10 min (7 mois ago)

      Et oui, après je peux tenir un peu mais faudrait pas que ça dure trop longtemps, pour les enfants ca doit etre pour certains intenable je pense au tdah par exemple ou d’autres pathologies ! j’ai mis ton article en lien, je pense que je viendrais régulièrement faire un petit tour pour pouvoir faire d’autre liens si besoin !

      Répondre
      • la parenthèse psy
        23 mars 2020 at 15 h 28 min (7 mois ago)

        Les TDAH oui tu as raison. Et toutes les personnes en dépression, en phobie scolaire… Je lis des articles sur le risque de développer une dépression au bout de 10 jours de confinement, sur le risque de stress post traumatique… Piouf… On va prend soin de soi hein !! Merci pour ton retour sur mon blog 🙂

        Répondre
        • priscille
          24 mars 2020 at 22 h 40 min (7 mois ago)

          Oui, après pour une grande partie des personnes handicapées on peut oser dire que nous sommes habituées, puisque pas accessible ou refus de scolarité de l’éducation nationale ….. Soutien à tous !! ( De rien ! )

          Répondre

1Pingbacks & Trackbacks on La vie différente

Leave a reply to la parenthèse psy Cancel reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Commentaire *






Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.