Un chien, non handichien bien sur

L’association Handi’chiens … avant de vous raconter cette aventure un peu folle , il faut que je vous explique pourquoi elle a commencé ! 

 

By Manon s.

En raison de ma naissance prématurité (à tout juste 6 mois de grossesse), je suis atteinte de paralysie cérébrale. À cause des lésions cérébrales, j’ai des troubles “moteurs” : je me déplace principalement en fauteuil roulant électrique, j’ai des difficultés pour utiliser mes bras (manque de force, mouvements imprécis, …), j’articule mal lorsque je parle (ce qui ne m’empêche pas d’être bavarde ), je manque d’équilibre en position assise, … J’ai, aussi, des troubles neuro-visuels.

À 19 ans, j’habite de manière autonome, depuis plusieurs années. Plus d’un an après mon emménagement, je me suis rendue compte que j’avais besoin d’aide afin d’être moins fatiguée. Après plusieurs mois de recherche et de réflexion, j’ai fait ma demande pour obtenir un chien d’assistance éduqué par l’association (reconnue d’utilité publique) Handi’chiens.

“Un an après le début de ma démarche, Lexie Grey débarquait dans ma vie ! En quelques semaines seulement, cette jeune Golden Retriever a bouleversé mon quotidien ! “

D’un point de vue “technique”, Lexie m’aide pour les gestes, de la vie de tous les jours, qui m’épuissent. En effet, Princesse Lexie (car elle ne met jamais les pattes dans les caniveaux ) sait : ramasser des objets (tombés au sol), ouvrir/fermer une porte ou un tiroir, me déshabiller (adieu pull, manteau, ou chaussettes ), appuyer sur un interrupteur de lumière, aboyer “sur commande” (en cas de danger tel que les chutes), … Je suis même en train de lui apprendre à enlever les strachs de mes attelles !

Cependant, le rôle d’un chien d’assistance ne s’arrête pas là. Lexie m’apporte encore bien plus ! 🙂 

La présence du chien permet de démarrer une conversation malgré la “peur du fauteuil roulant” de certaines personnes … de nouvelles rencontres, en perspective ! 

De plus, Lexie m’incite à me dépasser : 

pour jouer avec elle, je marche plus et je renforce la force de mes bras

je reste active, malgré la douleur, car Lexie a besoin de sortir et de se dépenser quotidiennement

je tente de compenser, encore plus qu’avant [l’arrivée de mon chien d’assistance], mes difficultés d’orientation dans l’espace (difficultés d’origine neurologique) pour me déplacer hors de ma “zone de confort”, afin que Lexie puisse aller jouer dans des lieux différents !

Pour mieux comprendre comment Lexie m’aide, au quotidien, il y a de nombreuses photos/vidéos de Mini Grey, sur cette page

 

Votre message

Fondatrice de l’Association Entre4roues,

0 commentaire

Repondre

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Commentaire *






Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.