Je participe quelques fois, a des petits projets d’écriture, ce coup ci le thème via write control est :
Vous êtes aveugle, Décrivez les sons que vous entendez en parcourant votre rue préférée. J’espère que ma nouvelle ouverture pour ses articles vous plairons !!


​​​​​​​Je suis bien installée dans cette grande ville, l’hivers y est doux et l’été est sympa avec les effluves maritimes. En arrivant, j’avais peur de ne pas trouver un petit cocon cher à mon autonomie. Et pourtant, j’ai trouvé mon équilibre.

Le café continue de couler avec son doux bruit et ses effluves qui viennent jusqu’à mes narines. J’ai le réflexe de m’étirer sans sortir du lit. La chaleur de mon édredon m’envahit encore et je traîne, je suis trop bien. Pourtant il va bien faloir se bouger la vie trépignante et ordinaire m’attend dans mon chez moi ou dehors !

J’ai bien l’impression qu’il fait beau, il règne une bonne ambiance, j’entends le braillement de mes gentils jeunes voisins qui sont déjà à 1000 volts dès 7 h .Je ne sens pas cette bonne odeur d’humidité sur la pelouse ou le bitume en ouvrant grand ma fenêtre.
Je me pose debout devant l’ouverture de l’ouvrant, avec ma tasse encore chaude, je sens l’astre solaire me lécher le visage et les mains. L’odeur du café me rend heureuse ce matin, il ne me manquerait plus qu’un croissant !!

Dehors, j’entends au loin la démarche de la livreuse de lait, toujours fidèle au rendez vous, les 15 coups de l’église ont sonnés, pas un de plus ou pas un de moins. Sa grande robe bruisse sous ses mouvement, j’entends même le bruit de ses bijoux. Elle semble si joyeuse ce matin

” Bonjour Joce” me crie – t – elle ! Je lance un bonjour, et ma tasse de café en ça direction !!

Je referme la fenêtre, attrape mon cache cœur douillet, et le harnais de Puncky qui est toujours posé sur le bord du meuble à droite de la porte. La place c’est important pour toujours trouver ce que je cherche !

Je pousse donc la porte, la lourde porte d’entrée du porche, et la hmmm cette odeur de sel marin !! 

“Vite Puncky, direction la playa !!”
Mon fidèle compagnon prends donc la direction de la plage, on descend donc la rue du port vers la droite. Je sens l’odeur du poisson, ensuite celui du café, ensuite celle du cuir, et la Puncky ….

“Puncky !!!
Trop tard, le chat de la boulangère vient comme à son habitude chercher mon vieux chien, qui lui rend bien, mais ne dit-on pas s’entendre comme chien et chat. Ses deux là n’en dérogent pas !! je fini la tête la première appuyée sur un étale qui sent bien les agrumes !!

Le vendeur vient à ma rescousse et me salue comme à son accoutumée et me ramène le vilain effrayeur de chat. Je papote avec lui tandis qu’une odeur de kiwi me chatouille encore les narines.

La ballade du jour se clos dans le mini parc, ou je peux m’asseoir en laissant assez de laisse à mon mini tortionnaire d’amour pour se prélasser et jouer avec les autres, pendant que distraitement, je m’occupe à quelques arabesques dans les graviers de l’allée avec le bout de ma canne blanche tout en m’interrogeant vu l’odeur qui émane, si je ne me serais pas assise sur le banc le plus proche de ce que nos amis canin considèrent comme le saniparc.  

Le cliquetis et la joie des enfants de voir Puncky, qui revient en courant me prévenir de leur arrivée (ou peut-être par peur ?), me sortent de mes pensées.

La discussion s’entament avec certains et leurs mamans, un moment agréable sans tabou et sans peur, et oui, les enfants osent poser ces questions que tout le monde se pose sur mes lunettes de soleil comme vissées sur mon nez de jour comme de nuit ou sur la blancheur de ma canne.

Write control : https://www.writecontrol.fr/page/books

Le défi : https://www.writecontrol.fr/page/blog/article/echauffer-plume

Repondre

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Commentaire *






Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.